D’Alicante à Cabo Roig

On quitte Alicante vendredi en direction de la mer intérieure, pour y faire un mouillage. On a le vent de face et plus on s’éloigne de la côte, plus la mer se lève. On va vite, c’est beau, mais on « tire des bords carrés ». Echo qui reste vers la côte et s’aide du moteur nous rattrapera vite. Il ne suffit pas d’avoir un grand bateau qui va vite… encore faut-il avoir la bonne stratégie. On a encore beaucoup à apprendre !

On ne pourra pas arriver pas avant la nuit, alors on s’arrête en chemin, dans le petit port de Cabo Roig qui a de la place pour nous. L’entrée dans le port n’est guère plus large que TEIVA et une seule place peut nous accueillir. J’arrive tant bien que mal à y rentrer, mais je me jure de ne pas quitter ce port tant qu’il y aura du vent… (la digue en béton juste en face de nous semble me tendre les bras !).

On a à peine fini de nous amarrer qu’Echo rentre dans le port. Demain nos chemins se séparent. Nous filerons vers Gibraltar, François et Benjamin s’arrêteront à  Almérémar pour une halte technique.

P1350374.JPG
Benjamin et François arrivent dans le port.

Après un apéro sur TEIVA avec les rillettes de maquereau d’ECHO (très bonnes !) et un plat de pâtes à la joue de porc que mina nous a donné (très bonnes aussi !) on s’effondre dans nos lits !

Le lendemain il n’y a plus de vent, on va pouvoir quitter le port et repartir, bien reposés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.