Traversée des Canaries vers le Cap Vert

Vendredi 11 novembre 2016 La météo n’est pas très bonne, mais on doit quitter le port qui attend beaucoup de bateaux pour une régate. On étudie, on hésite, on traîne… Finalement, on nous demande de nous déplacer dans le port. On nous met à couple avec un monocoque de location. On peut rester la nuit si on veut.

Après réflexion on partira ce soir. On n’est pas très bien installé et la météo ne semble pas meilleure demain. De plus, si on attend trop il n’y aura plus de vent.

Éric et Jean-Roch préparent la navigation. Je ne suis pas très opérationnelle. J’ai dû attraper une angine et suis fébrile… Nous allons partir et ils tracent la route afin que nous passions entre deux couloirs de vent. On devrait éviter le plus gros.

Vendredi 11-11-2016 on quitte Puerto Radazul.

 

En réalité les trois premiers jours seront très durs… On a eu de forts vents et surtout une grosse mer avec une houle croisée. On se fait mouiller dehors, ça remue dans tous les sens. Théo dort dans le carré, il a peur d’aller dans sa chambre. Je suis toujours fébrile, brassée par la mer et Théo est malade… Un vrai bonheur ! Par contre on avance. Eric a même fait un surf à 18,7 nœuds ! Mais je n’aime pas ça et encore moins lorsque je vois Théo souffrir.

Heureusement, les trois derniers jours seront beaucoup plus paisibles. Théo réintègre sa chambre avec plaisir. On finira même au moteur faute de vent ! Lorsque la mer est calme, tout change. On a droit à un spectacle de dauphins chaque soir, il y a pleins de poissons volants. Les levés et couchés de soleil et de lune sont splendides. Un jours Théo va nager avec Rico au milieu des dauphins, par 4000 m de fond (en vérité les dauphins restent à bonne distance d’eux… mais la magie est là !). Théo a encore pêché un poisson, une daurade coryphène (60 cm de long), on va se régaler.

 

Jeudi 17 novembre à 13h45 on arrive à la marina de Mindelo sur Säo Vincente au Cap Vert, après une navigation de 958,5 miles faite en presque 6 jours. On y retrouve Anne, Manu et Olympe, accompagnés de Marcel, le papa de Manu, sur TUVA’U. C’est un des Outremer 45 que l’on a hésité à acheter. Ils sont partis 15 jours avant nous de la grande Motte et on les rattrape enfin ! Olympe va vite venir chercher Théo et lui présenter d’autres enfants. Le soir même on se retrouve avec plaisir dans un petit restaurant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.