Les Saintes en Guadeloupe

Mardi 7 février 2017 on quitte la Dominique à 8h, direction les Saintes en Guadeloupe. On fera une navigation de 21,9 Miles en 2h45 heures. Pour une fois, VENT D’AILLEURS est derrière nous ! (bon, ils ont pris 2 ris, nous un seul… mais on est devant quand même !). Dans le canal la mer est bien formée, le vent souffle fort, Théo est à nouveau brassé…

 

On arrive aux Saintes par la passe des Dames, entre deux îlots rocheux, La Coche et Grand îlet. Elle n’est guère plus large que 300 à 400 mètres, on la passe sous voile, c’est beau !

 

Le mouillage aux Saintes se fait majoritairement sur bouées. On voulait se mettre face au petit village, mais aucune bouée n’est disponible. On essaye de jeter l’ancre non loin du village, mais ça bouge beaucoup… On repart vers un petit îlot, face au village, l’îlet à Cabrit. Derrière l’îlot il reste des bouées de libres. En fait le hasard nous a conduits vers un petit coin de paradis. L’îlot est sauvage, notre bouée est à quelques dizaines de mètres de la petite plage, c’est superbe ! Et pour la première fois depuis que l’on est arrivé aux Antilles on va pouvoir dormir sans musique de fond !!!

 

Après manger on va faire la clearance d’entrée en Guadeloupe, l’occasion d’avoir une première impression du village. L’arrivée dans la baie est très belle, avec la maison du docteur (la maison en forme de bateau), les petites plages avec cocotiers et barques de pécheurs et ses maisons colorées. C’est très touristique, des bateaux venant de Guadeloupe déversent des centaines de gens pour la journée, ça fait un peu penser à Porquerolles ! Un petit ponton dédié aux annexes est là pour nous accueillir. Dans le village on trouve de quoi refaire le plein de nourriture (on ne vit tout de même pas que d’amour et d’eau fraiche !), et un bar, « le café de la marine », pour l’internet (vous ne pouvez pas imaginer le nombre d’heures que l’on passe dans les bars entre le CNED et le BLOG !).

 

Mercredi on part explorer notre îlet à Cabrit. On y trouvera beaucoup de chèvres, de poules, de cactus, dont le mélocactus ou « tête d’Anglais » (dans les Grenadines on nous avait dit qu’on le surnommait « coussin de belle-mère » !), d’aloès véra, et les ruines du Fort Joséphine, qui fait face au Fort Napoléon sur Terre-de-Haut.

 

Du sommet on aperçoit aussi la passe notre Dame par laquelle nous sommes arrivés aux Saintes.

 

Jeudi on va faire un barbecue sur l’îlet à Cabrit avec Isabelle, Gilbert et un couple d’amis à eux. Théo adore, il va chercher le bois, prépare le foyer et surveille le tout ! Entre deux il joue avec Falco, un gros labrador noir ou va se baigner. Il en oublie presque de manger, mais ne fatigue pas, il rentrera au bateau à la nage avec moi !

 

 

Visite des Saintes en scooter 

Vendredi on va visiter l’île en scooter. Théo est avec Jean-Roch sur un scooter, moi sur un autre.

 

On commence par le fort Napoléon avec ses superbes jardins où l’on y voit nos premiers iguanes et ses superbes points de vue sur les Saintes. Dans le fort Théo adore les reproductions des vieux bateaux et les tableaux de scènes de guerre contre les Anglais.

 

Après cette parenthèse culturelle, nous partons à l’assaut des plages des Saintes. La plage de Pompierre est notre préférée, on y fera une belle pause après un bon ti punch et le repas.

 

FIN !!!

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.