Noël au soleil

 

Noël au soleil, c’est chouette, mais loin de la famille… L’année dernière Anne-Laure et Elodie nous avaient rejoints et c’était chouette ! Partir au bout du monde sur un catamaran nous permet de découvrir de très jolis endroits et de faire de très belles rencontres, mais ça impose aussi un éloignement de ceux que l’on aime qui pèse plus certains jours que d’autres…

Heureusement, de belles rencontres se font et c’est avec d’autres équipages, sur VENT D’AILLEURS, que nous avons passé le réveillon de noël, à l’anse chaudière, à côté des anses d’Arlet. Le mouillage est très beau, l’eau est claire, il y a peu de bateaux. Ça change du Marin et de Sainte Anne !

 

 

 

Le soir du réveillon il y avait donc Gilbert et Isabelle de VENT D’AILLEURS, mais je n’ai plus besoin de vous les présenter !

Il y avait aussi Sauveur et Domy, qui sont sur LOMANE, un OVNI 39. On les avait rencontrés la première fois l’année dernière aux Canaries. On a accueilli Sauveur le 20 décembre vers 22h, à son arrivée de transat ! Il était accompagné de son cousin Alain et d’Hyppolyte, un jeune équipier de 25 ans qui deviendra le grand frère adoptif de Théo pour quelques temps (merci Hyppolyte pour ces beaux moments partagés 🙂 ). Domy était arrivée quelques jours avant eux par avion. Avec Gilbert, Isabelle et Domy, nous sommes allés à leur rencontre en annexe, au large de Sainte Anne. Puis tout le monde s’est retrouvé sur TEIVA, un moment fort en émotions, qui nous a rappelé bien des souvenirs…

 

Pour le réveillon il y avait aussi Francis et Claire, qui sont sur EDEN, un LAGOON 420. Ils ont avec eux sur leur bateau la maman de Francis, Mimine, qui s’est retrouvée seule à 80 ans. Un accident de la vie qui a conduit à une belle histoire 🙂

 

Noël 2017 sur VENT D’AILLEURS

 

Le père Noël a fait un premier passage surprise sur VENT D’AILLEURS et notre petit mousse a été très ému lorsqu’il a reçu ses cadeaux 🙂 Le voilà équipé d’un jet ski (playmobil 🙂 ), d’un drone hélicoptère, d’étoiles phosphorescentes pour reproduire une ou plusieurs constellations sur le plafond de sa cabine et d’un superbe tatouage ! Il n’est pas gâté notre Théo ?!

 

Mais bien sûr, le père Noël est aussi passé sur TEIVA 🙂  Théo ne devait plus trop y croire, car le lendemain matin, il était toujours endormi à 8h30 ! J’étais à deux doigts d’ouvrir ses cadeaux à sa place !!!

Notre petit mousse a encore eu quelques belles surprises (et nous aussi !), dont celle que l’on était allé chercher à Décathlon avec Jean-Roch quelques jours avant Noël, un superbe kayak 🙂 Depuis, il n’arrête pas d’en faire ! Tout seul, ou bien il fait la course avec Isabelle, ou se fait tracter par Isabelle ! Ou alors il en fait avec sa maman, ou son papa, ou même tracté par l’annexe 🙂 Ce kayak semble offrir un champ de possibilités inépuisable, par contre, il a tendance à m’épuiser ! Mais quel plaisir de partager tous ces bons moments avec Théo (et de pouvoir enfin se bouger 🙂 ) .

 

Notre première navigation sous voile de la saison :-)

 

Aujourd’hui, dimanche 24 décembre 2017 nous avons effectué notre première navigation sous voile de la saison 🙂

 

Cela faisait un petit moment que l’on ne donnait plus de nouvelles… Il faut dire qu’on avait un petit coup de blues sur TEIVA et je n’avais plus trop le goût d’écrire. Et surtout, quoi écrire ?! Ça n’avançait pas trop…

Mais le moral revient ! Un grand merci à Gilbert et Isabelle, toujours là lorsque l’on en a besoin 🙂 Il y a quelques jours VENT D’AILLEURS a de nouveau joué son rôle d’orphelinat. Théo a passé la journée chez « papi et mamie », pendant que Jean-Roch et moi avons fait une petite escapade terrestre. Après s’être offert un bon petit restaurant local « chez Mémène », nous sommes allés à décathlon (noël approche… vous en saurez plus demain 🙂 ).

Depuis, on voit la vie autrement ! D’abord, même si tout ne se passe pas toujours comme on le voudrait, il faut être honnête, il y en a pour qui c’est beaucoup plus dur. Pour exemple, le propriétaire de ce superbe bateau (enfin… il a dû être superbe !) que l’on voit sur la plage de Sainte Anne…

Et que dire des propriétaires de ces bateaux sur ELANDSCRACHT, qui n’ont même plus le courage de poursuivre leur aventure sur l’eau ?!

 

NON !!! Ce qui nous arrive n’est pas si grave ! C’est décidé, à partir d’aujourd’hui, on voit la vie en rose 🙂

6

 

Et puis, il faut être honnête, ça avance quand même sur TEIVA ! Nous avons un tout nouveau frigo (on pourra boire frais pour les fêtes 🙂  ) et une superbe ancre.

Pour l’ancre, merci Fabrice :-), qui a remplacé sous l’eau, à 5m de profondeur, notre vieille ancre par une superbe ROCNA de 25 kg, tout juste sortie du magasin. Elle est tellement belle notre ancre que maintenant on part tous les trois, Jean-Roch Théo et moi, l’admirer sous l’eau à chaque mouillage !

Quant au frigo, c’est avec les conseils de Sauveur que Jean-Roch va s’atteler à son installation. On a beau être sur un catamaran, on peut quand même bouger un peu en navigation… et il s’agit de bien l’attacher ce frigo !

 

 

Pani pwoblem !

 

Voilà une semaine qu’on est au Marin et il s’en est passé des choses sur TEIVA en une semaine 🙂

Le nouveau frigo est commandé, l’enrouleur de solent sera remplacé sous garantie (la main d’œuvre sera quand même à notre charge 😦  ), un « silent bloc » a été remplacé sur le moteur bâbord et l’électricien a trouvé l’origine de la fuite électrique (rien n’est résolu, mais ça a l’air de convenir au capitaine !).

Mais le meilleur arrive…, pour la première fois de notre jeune « vie de marin », on a décroché ! Vendredi dernier, après avoir passé l’après-midi à terre, nous voilà sur TEIVA, en train de bricoler chacun de notre côté, lorsque Théo nous dit « eh!, venez voir comme il est près le bateau derrière ! ». Mais oui, il est près et  même très près ! D’ailleurs, on est presque dessus !!! L’ancre a décroché et TEIVA a dérapé tout doucement, sans que l’on ne s’en rende compte… Bien sûr, la nuit est en train de tomber et il y a pas mal de vent (sinon, ça ne serait pas drôle !). On ne va même pas essayer de faire un autre mouillage, on lève l’ancre. Mais… (et oui, on est sur TEIVA, il y a souvent un mais 🙂 ), le guindeau ne répond plus 😦  Le guindeau, c’est le moteur qui nous permet de lever l’ancre et lorsque l’on a une ancre de 20kg au bout de 35m de chaîne, ça n’est pas du luxe ! Le capitaine va devoir lever l’ancre à la main et on a un nouveau problème à résoudre…

Nous voilà donc parti en pleine nuit, à slalomer autour des autres bateaux au mouillage, direction la station-service. Elle est fermée jusqu’à demain matin et son ponton nous tend les bras 🙂

34075

Le lendemain, à 7h30, on nous demande gentiment de libérer la place. Mais on n’a toujours pas de guindeau et plus trop confiance en notre ancre… Pani Pwoblem, Pascal et Cathy de CHEYENNE (un trimaran NEEL) nous offrent l’hospitalité. On va amarrer notre TEIVA à couple avec CHEYENNE, lui-même bien accroché à son corps mort. Dans l’histoire, on a même gagné un frigo, Pascal et Cathy qui ne dorment pas sur leur bateau nous laissent l’accès au leur. MERCI 🙂

En conclusion ? Plus de peur que de mal…  D’abord, ça aurait été bien plus embêtant de décrocher en pleine nuit, on aurait fini sur un haut fond ou un autre bateau ! Et pour notre guindeau, rien de grave, ça n’étaient que des problèmes de connexions électriques (et c’est tant mieux, parce que ça coûte quand même près de 2000 euros un guindeau neuf… ). Jean-Roch a tout remis en ordre avec l’aide de Pascal. Reste notre ancre, elle semble sous dimensionnée, on va en changer.

 

 

Une première navigation bien mouvementée !

 

On l’a faite notre première navigation et quelle navigation 🙂

 

Lundi 4 décembre l’écran de notre pilote a été remplacé, on peut partir ! Non sans avoir au préalable réalisé la multitude de petites choses que l’on aurait pues ( que dis-je, que l’on aurait dues ! ) faire avant…

Me voilà donc au pied du mat à remettre en place les sangles pour les prises de ris, lover et ranger toutes les drisses et bouts divers qui étaient étalés sur le filet (pour être lavés par la pluie 🙂 ), pendant que Jean-Roch file payer notre écran à la marina. Ensuite, Théo et moi allons acheter les dernières victuailles, Jean-Roch fait la clearance de sortie de Grenade et part acheter du fuel.

On y est presque… Reste à changer les bouts qui servent à soutenir l’annexe lorsqu’on la relève sur les bossoirs. Ils sont en très mauvais états et il ne faudrait pas que l’annexe se décroche en navigation… Un grand moment de bonheur ! Je les remplace, on essaye une première fois de monter l’annexe, ils sont trop long… Je rectifie, l’annexe bascule…  Nouvelle modification, cette fois c’est trop court, mais on arrive quand même à remonter l’annexe. Ça ira bien comme ça jusqu’en Martinique, on arrangera plus tard 🙂

On a malgré tout réussi à quitter Prickly Bay avant la tombée de la nuit !!! Non sans une dernière montée au mat pour Jean-Roch, pour remplacer l’ampoule du feu de hune qui était grillée !

 

C’est à l’abri de Grenade que l’on commence tranquillement notre navigation. La nuit tombe vite, mais la lune est presque pleine, on y voit relativement bien. Théo a droit à son steak (on a fait une dernière visite à notre boucher préféré avant le départ), accompagné de pommes de terre au four, avec ketchup et mayonnaise… le rêve 🙂 Après ce bon repas, il s’endort rapidement dans le carré, les navigations, ça fatigue ! Avec Jean-Roch on se relaie, on reste près des côtes, il faut rester vigilent. On parcourt les 78 miles qui nous séparent de Bequia en 15h, soit une moyenne de 5,3 nœuds. Ce n’est pas glorieux, mais ça ne fait rien, c’était une belle reprise 🙂 Les conditions étaient paisibles à l’abris de Grenade, un peu plus musclées ensuite (on est au près, ça bouge…) mais le vent n’a jamais dépassé les 20 nœuds. On avait pris un ris dans la grande voile (au cas où… un grain est si vite arrivé !) et on a toujours gardé un des deux moteurs en appuie (pour compenser le manque de voile avant).

Théo est réveillé pour notre arrivée à Bequia. Jean-Roch change le drapeau, on a quitté Grenade et on est maintenant à Saint Vincent. Normalement, il faudrait mettre notre drapeau jaune et aller nous déclarer à l’immigration. Mais comme on ne veut pas rester, on va s’économiser les frais d’une clearance !

 

On arrive sous un beau soleil et après un bon petit déjeuner bien mérité, on profite de notre première plage depuis notre arrivée aux Antilles le 9 novembre ! Théo s’en donne à cœur joie, il va épuiser notre capitaine 🙂

 

Après cette belle pause, on repart bien requinqué ! Et, cerise sur le gâteau, on s’est offert des langoustes 🙂 Ce soir, ça sera salade de langouste sur TEIVA 🙂 🙂 🙂

C’est vers 16h30, et sous des grains (on a eu juste ce qu’il fallait de soleil pour en profiter !), que l’on quitte Bequia. Et ça commence fort… Dans le petit canal (passage entre deux îles) entre Bequia et Saint Vincent on a des vents de 25 à 30 nœuds avec des rafales à 40 nœuds ! On se fait secouer… Plusieurs fois je ralentis le bateau (on n’a plus l’habitude). Le point positif, on a pu arrêter les moteurs 🙂 Mais on s’est quand même fait surprendre… On n’avait pris qu’un ris, deux aurait été plus raisonnable…

C’est à l’abri de Saint Vincent et au moteur (il n’y a plus de vent…) que l’on déguste notre délicieuse salade. Théo préfère la langouste seule avec de la mayonnaise (mais sans Ketchup !).

 

La nuit commence à tomber, on s’approche du prochain canal, j’espère que l’on sera moins secoué que dans le premier (au cas où, on a pris deux ris) ! Mais tout d’un coup on entend un bruit… ZUT, on n’a pas relevé la ligne et un poisson a mordu… ÇA N’EST PAS LE MOMENT !!!

Jean-Roch saute sur la canne à pêche, je vais chercher le harnais, je ralenti le bateau, je cours chercher la gaffe et le rhum (mais non, on ne veut pas boire un coup… c’est pour tuer le poisson !). Ça tire, Théo essaye d’éclairer le bout de la ligne, il voit le poisson, moi rien du tout ! A oui, il est tout petit…  « Jean-Roch, c’est un tout petit truc, remonte le vite ». En fait, je n’avais rien vu du tout, on remonte un très joli thon 🙂

 

On arrive vers 9h au Marin, fatigué, mais content ! Ça nous rappelle des souvenirs 🙂 Bon… on ne va pas se reposer tout de suite, Jean-Roch a un thon à préparer et on a du mal à trouver une place tellement il y a de bateaux… Lorsqu’on en trouve une, on n’accroche pas 😦

À 11h30 on a enfin réussi à accrocher notre ancre et les filets de thon sont prêts ! Le temps d’une petite douche et devinez où l’on va ?! AU KOKOARUM 🙂 (Théo est un homme HEUREUX).

 

 

P.S. : Regardez les photos du traceur, le trait noir, c’est notre trace, le petit bateau noir c’est TEIVA et les triangles les bateaux équipés d’AIS (et ils ne le sont pas tous !). Les gribouillis, c’est lorsqu’on a essayé de mouiller sans succès… c’est presque de l’art non ?!

 

Vous n’allez pas me croire…

LUNDI 4 DÉCEMBRE 2017 À 16h30, ON A LEVÉ L’ANCRE !!!

 

Ca y est, le moteur de l’annexe est presque neuf ! En tout cas, il tourne comme une horloge, tient le ralenti (on ne l’entend même pas ) et on a toujours la marche avant, la arrière et le point mort !!! Regardez comme il est fier notre Jean-Roch sur son annexe 🙂 Mais… (il y a toujours un mais sur TEIVA 🙂 ) il restera quand même un tout dernier petit problème à régler pour le capitaine, il n’arrive pas à remonter le moteur… Ça pose un problème lorsque l’on arrive sur une plage…  Mais pour l’instant, des plages, on n’a pas trop eu le temps d’en faire ! Donc ça attendra 🙂

_copie-0_IMG_0029

 

Sinon, quoi d’autre ?! VENT D’AILLEURS a été mis à l’eau et on a fait notre premier apéro à bord hier soir 🙂

Impressionnante la mise à l’eau… Il n’y a que 3 cm de marge de chaque côté du bateau ! Mais tout s’est bien passé, de vrais pro. à Spice Island Marina ! Et Isabelle n’a rien perdu de ses compétences, manœuvres parfaites 🙂

 

Et pour terminer en beauté, ON A NOTRE NOUVEL ÉCRAN DE PILOTE 🙂 🙂 🙂

Qu’est-ce qu’il est beau… On en est presque à regretter que les deux autres écrans n’aient pas rendu l’âme eux aussi ! (non… je blague ! on n’a pas les moyens 🙂 ).

 

J’oubliais… j’ai aussi trouvé un passager clandestin sur TEIVA, pour la plus grande joie de Théo qui l’a tout de suite adopté ! J’étais pas trop chaude pour le garder, moi et les petites bêbêtes vous savez, ça fait deux… Mais Jean-Roch m’a dit qu’il fallait avoir un Gecko sur un bateau, car ça mange les cafards (vous vous souvenez, on avait eu des cafards à bord au printemps dernier et pour rien au monde je ne voudrais renouveler l’expérience…). Titou est donc adopté par tout l’équipage, nous voici maintenant quatre à bord 🙂  (Même si pour les cafards, j’ai quelques doutes au vue de la taille de notre chasseur…).

 

Donc, la bonne nouvelle : lundi 4 décembre 2017, on lève l’ancre !!! Bon, on ne va pas faire d’exploits, on n’a toujours pas de voile avant. Mais on part dans l’après-midi, sous un ciel tourmenté, direction la Martinique, où une nouvelle série de travaux sur TEIVA va commencer ! On va faire une toute petite escale en route, à Bequia, histoire de reposer un peu le capitaine et son second après une nuit de navigation. On pense arriver mercredi au Marin. On vous racontera comment s’est passée cette reprise 🙂

carte-croisiere-grenadines
On est parti du sud de Grenade, pour arriver deux jours plus tard au sud de la Martinique (à côté de Sainte Anne).

 

Une nouvelle saison commence

Voilà un an et deux jours nous larguions les amarres au Cap Vert pour commencer notre transat (on est parti le 29 novembre 2016 de Mindelo).

P1380275
Les équipages OUTREMER sur les pontons de Mindelo 🙂

 

Quelques souvenirs de la Transat :

 

Aujourd’hui, 1er décembre 2017, commence une nouvelle saison !

Le 30 novembre était le dernier jour de la saison cyclonique 2017 et quelle saison… Cette année, 17 tempêtes ont été répertoriées et nommées (Arlène à Rina) dont 6 sont passées ouragans majeurs et 10 sont devenues des cyclones… C’est non sans inquiétude, mais loin de ce tumulte, en métropole, que nous avons suivi ces phénomènes et TEIVA, bien harnaché sur Grenade, n’a pas été inquiété.  Mais les assauts d’IRMA, JOSE et MARIA ont entraîné des pertes humaines et des dégâts considérables dans l’arc Antillais…

IMAGE SYNTHÈSE DE LA SAISON 2017

 

Ça nous a fait réfléchir (surtout le capitaine d’ailleurs) quand au devenir de « la balade de TEIVA » pour cette nouvelle saison aux Antilles. Où allons nous la passer ? Allons nous rester dans l’arc Antillais et parcourir des zones parfois dévastées ? Ça n’enchantait pas Jean-Roch qui envisageait plutôt de partir vers les côtes de l’Amérique du sud, parcourir les îles presque vierges de los Roques, las Islas Aves, les ABC Islands (Aruba, Bonaire et Curaçao), les San Blas… Mais cela nous rapproche du Venezuela et là, c’est moi que ça n’enchante pas…

Résultat de recherche d'images pour "los roques carte"

Résultat de recherche d'images pour "los roques carte"

Résultat de recherche d'images pour "mer caraibe san blas"

 

Finalement, on part pour remonter tranquillement l’arc Antillais. On ne sait pas encore trop par quelles îles on va passer, mais de toute façon, on a le temps de voir puisqu’on n’est pas encore parti 🙂  Et Jean-Roch aimerait bien pouvoir apporter un peu de son aide dans les îles qui en ont le plus besoin.

Résultat de recherche d'images pour "arc antillais image"

 

Et puis pourquoi pas la République Dominicaine, Cuba ? Et bien sûr, les Bahamas (avec Edgar 🙂 ).

Résultat de recherche d'images pour "arc antillais image"

 

Pour terminer par un retour en métropole en passant par les Açores ?! Vaste programme… et affaire à suivre 🙂

Résultat de recherche d'images pour "les acores"

Résultat de recherche d'images pour "les açores cartes"

 

Sinon, dans un registre beaucoup plus léger, aujourd’hui 1er décembre, Théo a commencé le calendrier de l’avant (Merci tata Fanfan !) et VENT D’AILLEURS doit être mis à l’eau 🙂

Quoi d’autre ?! Jean-Roch a encore passé sa matinée sur le moteur de l’annexe (encore me direz vous ?!). Après sa dernière intervention, on avait bien la marche avant, la marche arrière et le point mort, mais le ralenti ne tenait pas… Ce qui nous valait des départs en trombe ! (Gilbert et Isabelle qui ont assisté à notre départ hier soir n’en sont pas encore revenus 🙂 ) Est-ce qu’il tient maintenant ? J’ESPÈRE ! (mais j’envisage quand même sérieusement d’investir dans une bonne paire de pagaies… au cas où 🙂 ).

 

 

 

 

Une belle journée :-)

Aujourd’hui, mardi 28 novembre 2017, c’est une belle journée sur TEIVA 🙂

Tout d’abord, Jean-Roch a réparé le moteur de l’annexe, on peut à nouveau le démarrer au point mort (à bon, je ne vous en avais pas parlé ?! on était obligé de le démarrer en marche avant… pas toujours commode et un peu limite au niveau sécurité 😦  ), mais surtout on peut à nouveau reculer ! Avec l’annexe bien sûr !!! Je vois de suite ce que les mauvais esprits peuvent s’imaginer… NON, côté travaux sur TEIVA on ne recule pas (même si ça n’avance pas bien vite !).

 

Ensuite j’ai réussi à ranger le bateau 🙂 et cette fois, j’ai pris tout de suite des photos (on ne m’aura pas deux fois !). On a même commencé, avec Théo, à décorer TEIVA pour Noël (pour une fois, on ne pourra pas nous reprocher notre manque d’efficacité !). Il faut dire que Théo attend avec beaucoup d’impatience le premier décembre (pour commencer son calendrier de l’avant) et Noël (sûrement pour fêter la Nativité !). D’ailleurs il a même fait une superbe carte pour le père Noël (il n’y croit plus depuis longtemps, mais ça peut quand même servir 🙂 ).

 

Et pour finir, il fait beau, on a eu un magnifique arc-en-ciel et Théo a fait de superbes constructions avec ses Kappla,  mais surtout, GILBERT ET ISABELLE SONT ARRIVÉS À GRENADE 🙂 et on a passé une très belle soirée de retrouvailles sur TEIVA !!!