Une première navigation bien mouvementée !

 

On l’a faite notre première navigation et quelle navigation 🙂

 

Lundi 4 décembre l’écran de notre pilote a été remplacé, on peut partir ! Non sans avoir au préalable réalisé la multitude de petites choses que l’on aurait pues ( que dis-je, que l’on aurait dues ! ) faire avant…

Me voilà donc au pied du mat à remettre en place les sangles pour les prises de ris, lover et ranger toutes les drisses et bouts divers qui étaient étalés sur le filet (pour être lavés par la pluie 🙂 ), pendant que Jean-Roch file payer notre écran à la marina. Ensuite, Théo et moi allons acheter les dernières victuailles, Jean-Roch fait la clearance de sortie de Grenade et part acheter du fuel.

On y est presque… Reste à changer les bouts qui servent à soutenir l’annexe lorsqu’on la relève sur les bossoirs. Ils sont en très mauvais états et il ne faudrait pas que l’annexe se décroche en navigation… Un grand moment de bonheur ! Je les remplace, on essaye une première fois de monter l’annexe, ils sont trop long… Je rectifie, l’annexe bascule…  Nouvelle modification, cette fois c’est trop court, mais on arrive quand même à remonter l’annexe. Ça ira bien comme ça jusqu’en Martinique, on arrangera plus tard 🙂

On a malgré tout réussi à quitter Prickly Bay avant la tombée de la nuit !!! Non sans une dernière montée au mat pour Jean-Roch, pour remplacer l’ampoule du feu de hune qui était grillée !

 

C’est à l’abri de Grenade que l’on commence tranquillement notre navigation. La nuit tombe vite, mais la lune est presque pleine, on y voit relativement bien. Théo a droit à son steak (on a fait une dernière visite à notre boucher préféré avant le départ), accompagné de pommes de terre au four, avec ketchup et mayonnaise… le rêve 🙂 Après ce bon repas, il s’endort rapidement dans le carré, les navigations, ça fatigue ! Avec Jean-Roch on se relaie, on reste près des côtes, il faut rester vigilent. On parcourt les 78 miles qui nous séparent de Bequia en 15h, soit une moyenne de 5,3 nœuds. Ce n’est pas glorieux, mais ça ne fait rien, c’était une belle reprise 🙂 Les conditions étaient paisibles à l’abris de Grenade, un peu plus musclées ensuite (on est au près, ça bouge…) mais le vent n’a jamais dépassé les 20 nœuds. On avait pris un ris dans la grande voile (au cas où… un grain est si vite arrivé !) et on a toujours gardé un des deux moteurs en appuie (pour compenser le manque de voile avant).

Théo est réveillé pour notre arrivée à Bequia. Jean-Roch change le drapeau, on a quitté Grenade et on est maintenant à Saint Vincent. Normalement, il faudrait mettre notre drapeau jaune et aller nous déclarer à l’immigration. Mais comme on ne veut pas rester, on va s’économiser les frais d’une clearance !

 

On arrive sous un beau soleil et après un bon petit déjeuner bien mérité, on profite de notre première plage depuis notre arrivée aux Antilles le 9 novembre ! Théo s’en donne à cœur joie, il va épuiser notre capitaine 🙂

 

Après cette belle pause, on repart bien requinqué ! Et, cerise sur le gâteau, on s’est offert des langoustes 🙂 Ce soir, ça sera salade de langouste sur TEIVA 🙂 🙂 🙂

C’est vers 16h30, et sous des grains (on a eu juste ce qu’il fallait de soleil pour en profiter !), que l’on quitte Bequia. Et ça commence fort… Dans le petit canal (passage entre deux îles) entre Bequia et Saint Vincent on a des vents de 25 à 30 nœuds avec des rafales à 40 nœuds ! On se fait secouer… Plusieurs fois je ralentis le bateau (on n’a plus l’habitude). Le point positif, on a pu arrêter les moteurs 🙂 Mais on s’est quand même fait surprendre… On n’avait pris qu’un ris, deux aurait été plus raisonnable…

C’est à l’abri de Saint Vincent et au moteur (il n’y a plus de vent…) que l’on déguste notre délicieuse salade. Théo préfère la langouste seule avec de la mayonnaise (mais sans Ketchup !).

 

La nuit commence à tomber, on s’approche du prochain canal, j’espère que l’on sera moins secoué que dans le premier (au cas où, on a pris deux ris) ! Mais tout d’un coup on entend un bruit… ZUT, on n’a pas relevé la ligne et un poisson a mordu… ÇA N’EST PAS LE MOMENT !!!

Jean-Roch saute sur la canne à pêche, je vais chercher le harnais, je ralenti le bateau, je cours chercher la gaffe et le rhum (mais non, on ne veut pas boire un coup… c’est pour tuer le poisson !). Ça tire, Théo essaye d’éclairer le bout de la ligne, il voit le poisson, moi rien du tout ! A oui, il est tout petit…  « Jean-Roch, c’est un tout petit truc, remonte le vite ». En fait, je n’avais rien vu du tout, on remonte un très joli thon 🙂

 

On arrive vers 9h au Marin, fatigué, mais content ! Ça nous rappelle des souvenirs 🙂 Bon… on ne va pas se reposer tout de suite, Jean-Roch a un thon à préparer et on a du mal à trouver une place tellement il y a de bateaux… Lorsqu’on en trouve une, on n’accroche pas 😦

À 11h30 on a enfin réussi à accrocher notre ancre et les filets de thon sont prêts ! Le temps d’une petite douche et devinez où l’on va ?! AU KOKOARUM 🙂 (Théo est un homme HEUREUX).

 

 

P.S. : Regardez les photos du traceur, le trait noir, c’est notre trace, le petit bateau noir c’est TEIVA et les triangles les bateaux équipés d’AIS (et ils ne le sont pas tous !). Les gribouillis, c’est lorsqu’on a essayé de mouiller sans succès… c’est presque de l’art non ?!

 

4 commentaires sur « Une première navigation bien mouvementée ! »

  1. Belle reprise 🙂 de notre côté, on est parti à 6h30 de la presqu’île de la Caravelle et on est arrivé aux Saintes à 23h30 !! Je n’ose pas calculer une moyenne !! Bonne escale technique au Marin et on espère vous voir plus loin.
    Lotus

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.