Petit pause à Horta…

Après notre transat allée, il y a deux ans et demi de ça, nous avions stagné plus d’un mois au Marin… Sans Gilbert et Isabelle pour nous booster un peu, on y serait peut-être encore 😉   Après cette transat retour, nous avons aussi eu besoin de nous poser un peu pour récupérer de ces presque quinze jours de navigation, mais Gilbert et Isabelle ne sont plus là pour nous faire bouger…

D’un autre côté, nous ne savions pas où nous installer, alors pourquoi pas à Horta aux Açores ?! Blague mise à part, Théo a découvert les pontons de Horta et il s’y est fait de supers copains 🙂  Et vous savez quoi, les parents des dits copains sont supers aussi ! Alors personne n’est vraiment pressé de lever l’ancre 😉

Arrivé lundi 28 mai 2018 à Horta aux Açores, on y restera presque un mois ! Le temps bien sûr de se reposer un peu, de laver notre linge sale, de refaire une petite beauté à TEIVA, de visiter un peu mais surtout de profiter des copains 😉

Voici en quelques lignes un résumé de notre petite pause à Horta 😉

 

VENT D’AILLEURS À HORTA :

1
Isabelle, Marie-Claire et Théo.

Nos premiers jours aux Açores on a profité au maximum de Gilbert et d’Isabelle 😉  On a partagé de tellement bons moments ensemble durant cette balade sur TEIVA  (bon… parfois de moins bons aussi…).  VENT D’AILLEURS est déjà vendu et Jean-Roch vient (enfin…) de parler de la mise en vente de TEIVA à notre brooker préféré (on compte sur toi Pierre 😉  ).

En attendant l’arrivée de Gilbert on a profité d’Isabelle , puis dès l’arrivée du capitaine, on a savouré les moments passés avec Gilbert et son équipage, sur TEIVA, sur VENT D’AILLEURS ou au restaurant 😉  On a pris tout ce que l’on a pu !!!

IMG_1848
L’équipage de VENT D’AILLEURS : Philippe, Denys et Gilbert avec Jean-Roch

 

Grace à Gilbert et Isabelle, on a aussi été adopté par les organisateurs et les équipages de l’Atlantic Back Cruising, un rallye qui encadre la navigation retour entre la Guadeloupe et l’Europe, via les Açores. On a donc participé aux festivités organisées pour les participants (repas au restaurant, apéritif sur les pontons) et ceci, même après le départ de Gilbert et Isabelle ! Pour les futurs retours en Europe, n’hésitez pas, professionnalisme  pour l’encadrement et ambiance aux escales assurée 😉

 

 

VISITE DE FAIAL EN VOITURE :

C’est décidé, on va louer une voiture pour faire  le tour de Faial et monter en haut du volcan. L’île n’est pas bien grande, une journée suffira pour en faire le tour. Mais notre Théo ne se réveille pas ! On partira vers 11h du matin, alors que la voiture est louée depuis 9h…

Les paysages sont reposants. Beaucoup de verdure, des reliefs doux et peu de constructions. Deux petites déceptions toutefois, le volcan est sous le brouillard, on ne verra rien de la « Caldeira »  et les hortensias ne sont pas encore en fleurs 😦

 

LE JARDIN BOTANIQUE DE FAIAL :

Pour finir notre journée touristique, on est allé au jardin botanique de Faial et on a été un peu déçu… Pour les initiés, il doit être très intéressant, mais pour des néophytes comme nous il n’a rien d’extraordinaire. Son objectif est la conservation des espèces endémiques en voie d’extinction. Pour celui qui ne s’y entend pas trop, ça perd de son intérêt (les dites espèces n’ayant rien d’extraordinaire !).

Mais on y a quand même passé un bon moment et vous allez avoir droit à quelques photos 😉

 

 

CAFÉ SPORT PETER :

Vous le savez déjà, nous nous sommes pliés à la tradition. À notre arrivée sur Horta nous sommes allés boire notre première bière au Peter’s Bar, afin que la navigation suivante se passe bien 😉  Et comme nous sommes d’un tempérament plutôt prudent, nous y sommes retournés plusieurs fois ! Pour vous dire, les derniers jours, ils déployaient le tapis rouge à notre arrivée 🙂  (souhaitons que l’affaire ne coule pas après notre départ…). Théo y a même mangé de la soupe à la baleine et il a trouvé ça très bon !

 

IMG_2937

Mais le Peter’café, c’est aussi le musée du Scrimshaw et je suis allée le visiter avec Isabelle et Théo.

Qu’est-ce que le « Scrimshaw » ?! Ça vient du temps de la chasse à la baleine. Les marins étaient embarqués pour de longs mois et pour passer le temps lors de ces longs voyages monotones, ils ont développé cet art de graver des images sur les produits tirés de différents mammifères marins, principalement sur les os et les dents des cachalots ou les fanons des baleines, ainsi que sur les défenses des morses ou des narvals. De nos jours cet art est perpétué par des artistes qui continuent à graver sur cette matière.

Dans un premier temps le matériau doit être poli, puis de l’encre noire est déposée sur la surface qui va être gravée. Le motif est alors réalisé en négatif : à l’aide d’une aiguille, la plus fine possible, on va venir dessiner point par point, une scène de pêche, un paysage, un portrait… Ensuite il faut à nouveau déposer de l’encre et polir le tout afin d’enlever l’encre du fond et révéler le motif. C’est un art minutieux qui demande des heures et des heures de travail.

Quelques objets de la collection du Peter’s café :

 

 

HORTA MARINA :

Le port de Horta n’est pas si grand… et à cette époque de l’année, il y arrive des bateaux tous les jours ! Mais alors, comment ça se passe ?!  Très bien et toujours avec le sourire 🙂  Les gens de la marina se mettent en quatre pour vous trouver une place. Mais comme le port n’est pas extensible, ils mettent des bateaux de partout et surtout à couple les uns des autres. Ainsi en pleine saison le ponton d’accueil déborde de bateaux à poste, parfois jusqu’à cinq bateaux à couple !!! Si vous voulez aller faire le plein de carburant, à moins d’avoir beaucoup de chance, n’espérez pas avoir une place à quai car les places de la station sont elles aussi offertes aux bateaux de passage !

Mais pour les plus difficiles (comme TEIVA 😉 ), qui ne veulent pas être pris en étau entre deux autres bateaux, on peut aussi aller jeter l’ancre au milieu du port, contre une rétribution symbolique.

Pour ce qui est des services, on n’en a pas trop profité, mais il y a un accès internet et toutes les commodités. Pour le linge, nous avons opté pour une petite laverie non loin de la marina. Contre 3 euros du kilogramme, vous récupérez dans la journée votre linge lavé et repassé. Ça me revient moins cher que dans les laveries aux Antilles et fini les longues corvées de linge sale 😉

 

 

TEMPÊTE SUR HORTA MARINA :

Un seul petit bémol… On dérape facilement dans le port de Horta…  Après une semaine passée au mouillage sans aucun souci, un matin Jean-Roch a été réveillé par notre voisin le plus proche… on dérapait ! C’est à dire que notre superbe ancre s’est décrochée et TEIVA glissait tranquillement vers le dit voisin, qui par chance était sur son pont à 7h du matin ! Comment est-ce possible ?! On pense qu’un autre bateau a dû accrocher notre mouillage en jetant son ancre…

Nous sommes donc allés jeter notre ancre un peu plus loin, mais cette fois, on a mis une alarme de mouillage ! Elle se déclenche si le bateau sort d’un cercle défini autour de son ancre (il faudrait la mettre systématiquement, mais comme on a une confiance aveugle en notre ancre, on a tendance à l’oublier…). Et vous savez quoi ?! Et bien on a décroché à nouveau !!! Cette fois à 3h du matin, avec un fort vent et des rafales à plus de 35 nœuds… TEIVA a reculé de quelques mètres puis s’est arrêté.  Mais deux heures plus tard, l’alarme s’est à nouveau déclenchée… A 7h du matin, après un quatrième décrochage, nous avons levé l’ancre… On a eu bien du mal à trouver une autre place pour TEIVA au milieu de tous les bateaux au mouillage… Tout ça bien sûr avec un fort vent et de grosses rafales 😦

En pleine tempête, c’est au tour de notre sauveur (celui qui nous avait alerté lors de notre premier dérapage) de déraper… Mais il est seul à bord et ne peut guère faire grand chose sinon essayer de compenser avec ses moteurs. Mais le bateau se met régulièrement de travers et il est alors emporté par le vent. Jean-Roch ira lui donner un coup de main, aidé de Loïc de MOBY. Après avoir dérapé, son ancre s’était bloquée et ils ont dû la laisser au fond du port ! Il plongera pour la récupérer lorsque le vent se sera calmé et en attendant il va se mettre au ponton d’accueil.

 

Nous sommes restés deux jours à notre nouvelle place, à affronter les rafales en espérant que l’ancre tienne bien… et elle a tenu cette fois 🙂  Ça n’était pas confortable et on n’osait plus laisser le bateau seul. Un petit bateau nous a fait remarquer que l’on était pas très loin de lui… C’était bien vrai ! Mais on a attendu que le vent se calme pour s’en éloigner 😉

IMG_2935
Le calme après la tempête !!! TEIVA au mouillage dans le port de Horta… à vous de le trouver 😉

 

 

LES COPAINS DE THÉO :

Très rapidement Théo s’est fait des copains sur les pontons de la marina. Quel plaisir de le regarder partir jouer avec des enfants ! C’est simple, on ne le voyait plus 😉 Dans un premier temps il a fourni tout le monde en armes diverses et variées (des jouets je vous rassure !) et de joyeuses équipes se sont fait la guerre 😉 Puis il y a eu les parties de foot et les courses en trottinette. Et pendant ce temps que font les parents ?! Et bien ils font connaissance, puis lorsqu’il y a affinité, ils font des apéros 😉

 

C’est comme ça que l’on a fait une très belle rencontre : SEA YOU et son équipage. Les  parents : Perrine et Manu,  et les enfants : Robin, Marius et Émile. Eux aussi sont sur le retour après deux ans de tour de l’Atlantique. Comme nous, ils vont reconstruire quelque chose à terre après avoir tout vendu pour partir. Par contre, ils sont un peu plus avancés que nous dans leur projet ! (Je vois d’ici les mauvaises langues me dire qu’il n’y a pas de  mal 😉  ).  Pour eux ça sera la Bretagne… un peu trop loin pour nous !

FB_IMG_1529301575071
L’équipage de SEA YOU : Manu, Perrine, Robin, Marius et Émile.

 

SORTIE PLAGE À PORTO PIM :

Un armistice est signé sur les pontons, on en profite pour amener nos troupes à la plage de Porto Pim, à deux pas de la Marina. On n’était plus allé à la plage depuis notre départ des Bahamas, ça va faire du bien ! Marius amène son surf et à tour de rôle ils vont jouer sur les vagues, mais les méduses auront vite raison de nos courageux surfeurs…

IMG_2531IMG_2534

 

 

DES OUTREMER À HORTA MARINA :

C’est bien connu, les OUTREMER sont des bateaux de voyage, alors quoi de plus normal que d’en croiser aux Açores sur la route du retour  ?!

Je vais surement en oublier, mais nous avons fait avec grand plaisir la connaissance de l’équipage familial d’ESSENTIEL : Estelle, Pierre, Malo, Enora et Eloan. On avait hésité à acheter cet OUTREMER 45 ancienne génération avant de jeter notre dévolu sur TEIVA 😉 .

Puis nous avons partagé de bons moments avec l’équipage de MOBY : Loïc, Bénédicte, Victor, Arthur et Anna. Sur leur OUTREMER 51 nouvelle génération, ils reviennent d’un tour du monde de 2 ans 1/2 !  On est bien petit à côté… Loïc et Bénédicte nous on aussi fait faire la connaissance de l’équipage d’un autre OUTREMER 51 nouvelle génération. Il ramène « MARIPOSA » (on n’est plus très sûr du nom…) en Europe.

Nous avons aussi retrouvé Guillaume sur LUNA BAY II . Nous avions connu Guillaume et Jennifer aux conférences sur les grands voyages à Paris il y a déjà quelques années de cela et on les avait retrouvés sur l’eau, cette année, aux Bahamas ! Guillaume ramène en Europe LUNA BAY II avec un couple d’amis et il a hâte de retrouver Jennifer et ses trois enfants, Théotime, Charline et Léonie au Portugal, pour terminer l’aventure en famille !

Puis il y a ceux que l’on a vu de loin, des OUTREMER ancienne génération : LA SMALA que l’on avait déjà entraperçu au Marin en Martinique et CERES.

Des OUTREMER à Horta Marina :

IMG_1849
Et le plus beau… TEIVA 😉

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.